Partenaires

LTHE



Rechercher

Accueil du site > Animation scientifique > Séminaires 2013 > Je. 12 Dec. - 14h00 - Soutenance de Thèse de Cinthya Ramallo, salle Forestini, OSUG A

Je. 12 Dec. - 14h00 - Soutenance de Thèse de Cinthya Ramallo, salle Forestini, OSUG A

Caractérisation du régime pluviométrique et sa relation à la fonte du glacier Zongo (Cordillère Royale)

par Molinie - 9 décembre 2013

Le contexte général de l’étude est la caractérisation des variations du régime hydrologique et glaciologique du glacier de Zongo (16°15’ de latitude sud en Bolivie) à partir du régime pluviométrique. L’hypothèse de base considère que les caractéristiques et propriétés de la saison des pluies ont une forte influence sur le bilan de masse et sur le régime hydrologique du glacier. Une base de données pluviométriques de 32 ans (données annuelles) et 19 ans (données journalières) a été compilée, critiquée et utilisée pour l’analyse de la précipitation à une échelle locale. Quatre régions climatiquement homogènes sont distinguées : l’Altiplano, la ville de La Paz, la partie haute et moyenne de la vallée du Zongo. Quatre méthodes pour l’identification des propriétés de la saison des pluies sont développées, deux basées sur l’intensité des pluies et deux basées sur l’occurrence des pluies. Finalement, six propriétés de la saison des pluies sont identifiées : la date de démarrage, la date de fin, la durée de la saison des pluies, la précipitation tombée durant cette saison, un indice de concentration et un indice d’intensités des pluies. Les résultats montrent que la variabilité interannuelle de la précipitation est contrôlée par les nombres de jours pluvieux pour le régime altiplanique, et par les intensités pour le régime amazonien (section moyenne de la vallée du Zongo). Une analyse de la variabilité interannuelle de la pluie a été comparée avec l’ENSO et les corrélations sont faibles durant les dernières 32 années entre ces deux variables. En comparant les deux dernières décennies [1992-2000] et [2001-2009] on observe une diminution de l’occurrence et de l’intensité des pluies durant l’installation de la saison des pluies mais une augmentation des intensités durant la saison des pluies.

Dans la deuxième partie de cette étude on quantifie l’impact de la saison des pluies sur le bilan de masse et sur le régime hydrologique en tenant en compte chaque propriété. La corrélation entre les propriétés de la saison des pluies et les débits de fonte du glacier est plus forte qu’avec les bilan de masse. De plus, on met en évidence que la date de démarrage, la durée et la quantité de précipitation tombée durant le cœur de la saison des pluies sont les caractéristiques de la saison des pluies qui expliquent le mieux la variabilité interannuelle de la fusion. Finalement, cette étude permet d’avoir des nouveaux outils d’analyse qui pourraient être mise en place dans des modèles hydrologiques appliqués sur des bassins versants englacés.

Composition du jury :

Président : Paolo Laj

Rapporteurs : Pierre Camberlin

Christophe Bouvier

Examinateur : Jhan Carlo Espinoza

Directeur de thèse : Thierry Lebel

Co encadrants : Jean Emmanuel Sicart et Thomas Condom

affiche soutenance thèse Cinthya Ramallo - 178.5 ko

Dans la même rubrique :