Partenaires

LTHE



Rechercher

Accueil du site > Animation scientifique > Séminaires 2013 > Lu. 11 fév. à 14h. - Séminaire de Renaud Marty - Salle Forestini OSUG.

Lu. 11 fév. à 14h. - Séminaire de Renaud Marty - Salle Forestini OSUG.

par Molinie - 29 janvier 2013

Au travers des prévisions météorologiques, les services nationaux et internationaux de météorologie cherchent à estimer les évolutions futures des processus atmosphériques et leurs interactions avec les océans et la surface terrestre. L’élaboration des prévisions repose sur un formalisme mathématique des lois de la dynamique des fluides, une représentation numérique, la paramétrisation des processus dont les échelles caractéristiques sont petites comparativement au maillage du modèle et un état initial de l’atmosphère. Les approximations numériques imposées par l’utilisation opérationnelle, l’estimation des paramètres et de l’état initial ont conduit les services météorologiques à tenir compte de ces sources d’incertitude en émettant des prévisions probabilistes appelées prévisions d’ensemble.

Toutefois, ces prévisions ne peuvent être considérées comme étant fiables car toutes les sources d’incertitude ne sont pas intégrées lors de l’élaboration des prévisions d’ensemble. Il est alors nécessaire de post-traiter ces prévisions. Plusieurs approches bayésiennes de post-traitement sont décrites et appliquées aux prévisions d’ensemble d’Environnement Canada (GEPS) de la température :

  • Bayesian Model Averaging, de Raftery et al (2005) ;
  • Bayesian Processor of Output, de Krzysztofowicz (2004) ; 
  • Bayesian Processor of Ensemble Members, de Marty et al. (2013) ; 

Les prévisions calibrées par ces trois méthodes sont évaluées au droit de huit stations réparties dans la province du Québec lors de la saison estivale de l’année 2008. La dernière approche, que nous avons développée, est illustrée par un exemple de prévisions calibrées à la station de l’aéroport International Jean Lesage de Québec.

Dans la même rubrique :